Changement de statut pour le Cyber Command ?

Connaissez-vous les Unified Combattant Commands des forces armées des Etats-Unis ?

Pour résumer, ce sont des organisations placées quasiment au plus haut niveau de la chaîne de commandement puisqu’ils obéissent aux ordres du Président transmis par le Secrétaire de la Défense. De manière plus pragmatique, on peut les assimiler à des unités d’emploi des forces armées sur des périmètres spécifiques. Si le Cyber Command n’est pas encore l’un d’entre eux, cela pourrait évoluer dans un avenir proche.

En effet, un Unified Combattant Command (UCC) peut ordonner des opérations à des forces appartenant au moins à deux armes des forces armées. Ses responsabilités sont larges, étendues et se définissent justement par cette capacité élargie et continue. Enfin, on peut les distinguer en deux types :

- les UCC à responsabilité régionale. Ce sont des entités gérant l’action des forces armées sur des zones du globe bien particulières.

- les UCC à vocation fonctionnelle qui se distinguent par des occupations spécifiques.

En bref, toute action ou opération militaire menée par les forces armées américaines est, peu ou prou, programmée et ordonnée par ces entités. On comprend donc l’importance qu’ils peuvent revêtir dans l’action des Etats-unis en termes militaires.

Par exemple, l’UCC Special Operations Command est « l’empoyeur » des forces spéciales américaines. Ou  encore, le Strategic Command était particulièrement chargé des questions nucléaires….et de l’US Cyber Command.

Le Cyber Command est également un commandement de haut niveau et il dispose depuis, de commandements subornnés placés auprès de chacune des forces armées : NavyArmy ou encore Marine.

Toutefois, considérant l’importance prise par les aspects informationnels dans les stratégies et discours des responsables américains, l’idée a été émise d’en faire un UCC à part entière.

Cette évolution devrait être proposé par l’actuel président du Joint Chieff of Staffs au Secrétaire à la Défense puis au Président américain. Il semble y avoir un consensus sur le sujet bien que l’agenda demeure inconnu, en particulier en période d’élection.

Bien évidemment, cette élection constituerait un signal très fort faisant ainsi du cyberespace un éventuel domaine d’action tout à fait autonome pour les forces armées américaines. Bien que parfois théoriquement assimilé à un autre espace de bataille, il ne semble pas pour le moment que la plupart des forces armées aient directement mis ce concept en application. Cela pourrait changer prochainement.

Toutefois, il n’est pas sans susciter des oppositions, la problématique de la responsabilité effective de cette unité n’ayant pas été complètement réglé : ses limites ne sont pas connues, ce qui laisse subsister un flou. Or, ce flou pourrait être exploité plus largement si l’autonomie décisionnelle du Cyber Command était élargie. Et cela pose de nombreuses questions dans un pays jaloux de ses libertés autant que de sa sécurité.

Be Sociable, Share!

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

UA-7688295-1