Les cahiers d’AGS : n°1 Les guerres low cost

L’argent reste le nerf de la guerre. Les Etats et les acteurs irréguliers cherchent à optimiser leurs moyens, en définissant ce qui relève de l’essentiel et ce qui relève du superflu. Une approche Low cost de la défense semble ainsi émerger actuellement dans de nombreux pays.

L’Alliance géostratégique lance sa première publication avec Les guerres low cost. Des membres d’AGS, dans ces premiers cahiers ont réfléchi sur le sujet, au premier semestre 2010, selon une approche pluridisciplinaire. Les différents textes n’ont pas pour but de construire un concept ou une théorie définitive. Ils cherchent, tout en restant accessibles au public non spécialisé, à favoriser le débat sur les questions de défense par des analyses de la situation et quelques propositions.

Commander votre eBook pour 10 euros 50 seulement, sur le site de l’éditeur. Le livre sera disponible le 21 janvier 2011, dans les librairies, et dès maintenant chez l’éditeur (l’Esprit du livre) et les sites de vente en ligne.

Un site dédié a été ouvert. Des articles complémentaires seront mis en ligne.

Présentation de l’éditeur :

Hier, la guerre était une activité de luxe et risquée. Rien n’a changé ou presque. Ce « presque » est ce qui a été nommé « les guerres low-cost ».

Outre l’affrontement des volontés, la guerre est aussi un transfert de richesses et une extraordinaire destruction de ressources. Il devient aisé de comprendre que des stratégies et des tactiques low-cost puissent être mises en oeuvre pour dépenser moins et gagner plus. Les organisations non étatiques, par la force des évènements et des ressources, se sont adaptées selon cette logique.

Et si progressivement le politique ne pouvait plus se permettre de sacrifier des hommes pour des opérations militaires qui ne sont plus systématiquement soutenues par la population ?

La technologie réellement maîtrisée et suffisante pourrait permettre de baisser les coûts dans de nombreux domaines, en réservant les hautes technologies aux domaines permettant d’avoir une supériorité presque certaine, au moins pendant quelques années.

Le coût de la guerre est soumis au filtre médiatique, à l’effet potentiellement très amplificateur. L’émergence de la guerre au sein des populations s’avère à la fois un des « symptômes » du déclin provisoire du concept d’État, au plan international, et de la limitation des moyens financiers et humains nécessaires pour mener une guerre industrielle de grande ampleur.

L’adaptation demeure une alternative au déclin relatif ou absolu de forces armées ne disposant plus des moyens de mener une guerre industrielle coûteuse dans la durée.

Au-delà de pistes de réflexions, ce recueil explorant l’idée de low-cost appliqué à la défense pose l’équation particulièrement difficile à résoudre : « Comment conserver l’essentiel, sans négliger la préparation de l’avenir ? »

Bon de commande

Be Sociable, Share!

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

UA-7688295-1