Olivier Kempf sur France 24 à propos de l’Afghanistan

Invité de France 24, Olivier Kempf (EGEA / Alliance Géostratégique) répond aux questions de Gauthier Rybinski sur l’évolution du conflit afghan et son impact sur les opinions publiques.


Image de prévisualisation YouTube

France 24 – À la Une, émission du 24 février 2010 : « Afghanistan, le doute saisit l’Occident ».

Be Sociable, Share!

You may also like...

No Responses

  1. HBT dit :

    Je retiendrai surtout cette phrase ô combien pleine de sens, et qui mériterai encore des développements : « La bavure est un mode opératoire à part entière des talibans ».

    O.K. voit surtout l’utilisation de moyens de commettre une bavure, c’est-à-dire de toucher la population par des actions de guerre ou d’attentats (la « bicyclette »).
    Il faut également développé l’exploitation de la bavure faite par les coalisés, ou encore l’intoxication de ces coalisés pour les conduire à faire une bavure : le convoi plein de femmes et d’enfants avait-il été désigné par des sources extérieurs comme une menace ?

    Enfin, une réflexion à prolonger sur les turpitudes des opinions occidentales qui ont décidément du mal à se faire une raison sur les différences culturelles : les femmes se font de plus en plus sautées dans les lieux publics, ce qui les désignent par définition comme autant « d’ennemis » que les talibans eux-mêmes !

  2. HBT dit :

    Je retiendrai surtout cette phrase ô combien pleine de sens, et qui mériterai encore des développements : « La bavure est un mode opératoire à part entière des talibans ».

    O.K. voit surtout l’utilisation de moyens de commettre une bavure, c’est-à-dire de toucher la population par des actions de guerre ou d’attentats (la « bicyclette »).
    Il faut également développé l’exploitation de la bavure faite par les coalisés, ou encore l’intoxication de ces coalisés pour les conduire à faire une bavure : le convoi plein de femmes et d’enfants avait-il été désigné par des sources extérieurs comme une menace ?

    Enfin, une réflexion à prolonger sur les turpitudes des opinions occidentales qui ont décidément du mal à se faire une raison sur les différences culturelles : les femmes se font de plus en plus sautées dans les lieux publics, ce qui les désignent par définition comme autant « d’ennemis » que les talibans eux-mêmes !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

UA-7688295-1